Epigram 5.70

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 98

Texts


κάλλος ἔχεις Κύπριδος;, Πειθοῦς στόμα, σῶμα καὶ ἀκμὴν
εἰαρινῶν Ὡρῶν, φθέγμα δὲ Καλλιόπης,
νοῦν καὶ σωφροσύνην Θέμιδος, καὶ χεῖρας Ἀθήνης:
σὺν σοὶ δ᾽ αἱ Χάριτες τέσσαρές εἰσι, Φίλη.

— Paton edition

Tu as la beauté de Cypris, la bouche de Peitho, la fraîcheur des Heures printanières, la voix de Calliope, l’intelligence et la sagesse de Thémis, les mains d’Athéna. Avec toi, les Grâces sont quatre, Philê.

— Waltz edition

Cities

Comments

#1

Peitho en 5.70

La Persuasion. Elle faisait naturellement partie du cortège d'Aphrodite; il en était de même pour les Heures (ou Saisons), filles de Zeus et de Thémis, qui, symbolisant les lois de la végétation et les phénomènes météorologiques qui règlent la vie des plantes, présidaient à la germination. (Waltz)

#2

Philê en 5.70

C'est certainement à Callimaque (V, 146) que Rufin a emprunté cette flatterie des « Quatre Grâces »; cf. encore V, 95 (anonyme). Quant au nom de Philè (= Chérie), le poète l'a évidemment placé à dessein en vedette, à la fin du quatrain, pour en faire ressortir le double sens (cf. V, 40, 1). Les copistes byzantins s'y sont trompés et ont tous pris ce mot pour un adjectif. Comme un nom propre, bien que rare dans les textes littéraires, il devait pourtant être assez répandu, à en juger par sa fréquence surtout dans les inscriptions de l'Attique. (Waltz)

Alignments

External references