Epigram 5.46

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 95

Texts


α χαιρε σύ. β καὶ σύ γε χαῖρε. α τί δεῖ σε καλεῖν; β σὲ δέ; α μή πω
τοῦτο φιλόσπουδος. β μηδὲ σύ: α μὴ τιν᾽ ἔχεις;
β ἀεὶ τὸν φιλέοντα α θέλεις ἅμα σήμερον ἡμῖν
δειπνεῖν; β εἰ σὺ θέλεις. α εὖγε: πόσου παρέσῃ;
β μηδέν μοι προδίδου. α τοῦτο ξένον. β ἀλλ᾽ ὅσον ἄν σοι
κοιμηθέντι δοκῇ, τοῦτο δός. α οὐκ ἀδικεῖς.

ποῦ γίνῃ; πέμψω. β. καταμάνθανε. α. πηνίκα δ᾽ ἥξεις;
β. ἣν σὺ θέλεις ὥρην. α. εὐθὺ θέλω. β. πρόαγε.

— Paton edition

« Bonjour.
— À toi aussi, bonjour.
— Comment faut-il t’appeler ?
— Et toi ?
— Pas encore : tu es trop pressée.
— Ne le demande donc pas non plus.
— As-tu quelqu’un ?
— Toujours celui qui m’aime.
— Veux-tu souper aujourd’hui avec moi ?
— Si tu veux.
— Bon ; combien te faut-il pour venir ?
— Ne me donne rien d’avance.
— Étrange, cela !
— Mais, la nuit passée, tu me donneras ce que tu croiras me devoir.
— Voilà qui est fort juste. Mais où demeures-tu ? J’enverrai…
— Tu n’as qu’à l’apprendre.
— Mais à quelle heure viendras-tu ?
— À l’heure que tu voudras, toi.
— C’est toute de suite que je veux.
— Conduis-moi. »

— Waltz edition

Cities

Comment

#1

Καταμάνθανε en 5.46

Sous-entendu: « En me suivant jusque chez moi. » Je ne puis accepter l'explication traditionnelle, due à Reiske et adoptée après lui par la plupart des commentateurs, d'après laquelle elle lui « montrerait du doigt » sa maison. « Καταμάνθανε, dit Jacobs, Reiskius ita accipit quasi puella amanti domicilium suum digito indicet. Si res Londini Parisiisue ageretur, meretriculam uiro tabellam porrigere dixeris, in qua et nomen et mansio perscripta esset. » Malgré l'ingéniosité de la supposition et de la comparaison, il ne semble pas que καταμάνθανε puisse signifier: « Regarde.» (Waltz)

Alignments

Internal reference

Epigram 5.70

External references