Epigram 7.743

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 325

Texts


εἴκοσιν Ἑρμοκράτεια καὶ ἐννέα τέκνα τεκοῦσα
οὔτε ἑνὸς οὔτε μιᾶς αὐγασάμην θάνατον.
οὐ γὰρ ἀπωίστευσεν ἐμοὺς υἱῆας Ἀπόλλων,
οὐ βαρυπενθήτους Ἄρτεμις εἷλε κόρας:

ἔμπαλι δ᾽ ἁ μὲν ἔλυσεν ἐμὰν ὠδῖνα μολοῦσα,
Φοῖβος δ᾽ εἰς ἥβαν ἄρσενας ἀγάγετο
ἀβλαβέας νούσοισιν. ἴδ᾽ ὡς νίκημι δικαίως
παισὶν καὶ γλώσσῃ σώφρονι Τανταλίδα.

— Paton edition

Moi, Hermocrateia, qui ai donné le jour à vingt-neuf enfants, d'aucun, d'aucune je n'ai vu la mort. Car Apollon n'a pas de ses flèches abattu mes fils, Artémis n'a pas, dans leurs cruelles douleurs, enlevé mes filles. Au contraire, l'une a délivré les miennes dans leurs couches, par sa venue, et Phoibos a conduit jusqu'à la jeunesse mes enfants mâles, à l'abri des maladies. Vois comme je l'emporte à juste titre et par mes enfants et par la retenue de ma langue sur la fille de Tantale.

— Waltz edition

Cities

Comment

#1

Niobe

La fille de Tantale, mère de sept fils et sept filles, s'était vantée d'avoir fait mieux que Lêto, mère d'Artémis et Apollon en termes d'accouchement. Pour punir cette hubris, les deux jumeaux ont tué tous les enfants de Niobe.

Alignments

External references