Epigram 12.3

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus p. 569

Texts

τῶν παίδων, Διόδωρε, τὰ προσθέματ᾽ εἰς τρία πίπτει
σχήματα, καὶ τούτων μάνθαν᾽ ἐπωνυμίας.
τὴν ἔτι μὲν γὰρ ἄθικτον ἀκμὴν λάλου ὀνόμαζε,
κωκὼ τὴν φυσᾶν ἄρτι καταρχομένην:
τὴν δ᾽ ἤδη πρὸς χεῖρα σαλευομένην, λέγε σαύραν
τὴν δὲ τελειοτέρην, οἶδας ἃ χρή σε καλεῖν.

— Paton edition

Les appendices des garçons, ô Diodore, descendent en trois
formes, et apprends-en bien les noms.
L'extrémité encore intacte appelle-la "lalou",
"coco" celle qui commence à montrer sa vraie nature,
celle que déjà tu secoues avec tes mains, appelle-la "lézarde"
celle qui est encore plus parfaite, tu sais comment tu dois l'appeler.

— Marcello Vitali-Rosati

Cities

Comment

#1

Croissance et masturbation

L'épigramme joue avec un ton didascalique et ironiquement scientifique. On peut interpréter les trois différents noms du membre comme trois moments de la croissance du jeune garçon, ou alors comme trois états du membre pendant le rapport sexuel (cf. Floridi p. 123 et ss.)

Alignments

External references