Epigram 12.1

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex palatinus 23 p. 569

Texts

ἐκ Διὸς ἀρχώμεσθα, καθὼς εἴρηκεν Ἄρατος:
ὑμῖν δ᾽, ὦ Μοῦσαι, σήμερον οὐκ ἐνοχλῶ.
εἰ γὰρ ἐγὼ παῖδάς τε φιλῶ καὶ παισὶν ὁμιλῶ,
τοῦτο τί πρὸς Μούσας τὰς Ἑλικωνιάδας;

— Paton edition

"Let us begin from Zeus" as Aratus said, and you, O Muses, I trouble not to-day. For if I love boys and associate with boys, what is that to the Muses of Helicon?

— Paton edition

Scholia

Comment

#1

Début de la Muse garçonnière

La première épigramme du livre XII était probablement aussi la première épigramme du recueil de Straton de Sardes, la Muse garçonnière. Straton joue avec les codes: au lieu qu'invoquer les Muses, des femmes, il invoque Zeus. Cela semble avoir beaucoup plus de sens vu qu'il s'agit de chanter l'amour pour des garçons.

Alignments

ἐκ Διὸς ἀρχώμεσθα , καθὼς εἴρηκεν Ἄρατος :
ὑμῖν δ , Μοῦσαι , σήμερον οὐκ ἐνοχλῶ .
εἰ γὰρ ἐγὼ παῖδάς τε φιλῶ καὶ παισὶν ὁμιλῶ ,
τοῦτο τί πρὸς Μούσας τὰς Ἑλικωνιάδας ;

" Commençons par Zeus " , comme le disait Aratos ;
et vous , ô Muses , aujourd ' hui je ne vous dérange pas .
En effet , si j ' aime les garçons et je sors avec des garçons ,
qu ' est - ce que cela peut bien faire aux Muses de l ' Hélicon ?

External reference