Epigram 11.74

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Texts


τὴν δύσκωφον γραῖαν, Ὀνήσιμε, πρὸς Διός, ἔξω
ἔκβαλε: πολλὰ λίην πράγματά μοι παρέχει.
ἢν αὐτῇ τυροὺς ἁπαλοὺς εἴπωμεν ἐνέγκαι,
οὐ τυρούς, πυροὺς δ᾽ ἔρχετ᾽ ἔχουσα νέους.

πρῴην τὴν κεφαλὴν ἐπόνουν, καὶ πήγανον αὐτὴν
ᾔτουν ἡ δ᾽ ἔφερεν τήγανον ὀστράκινον.
ἂν † ὀπὸν αἰτήσω, δοκὸν εἰσφέρει: ἄν, λάχανόν μοι.
εἴπω δὸς πεινῶν, εὐθὺ φέρει λάσανον.
ὄξος ἐὰν αἰτῶ, τόξον φέρει: ἂν δέ γε τόξον,

ὄξος: ὅλως δ᾽ ὃ λέγω οὔποτ᾽ ἐπαισθάνεται.
αἰσχρὸν τῆς γραός με χάριν κήρυκα γενέσθαι,
καὶ μελετᾶν ἔξω, νυκτὸς ἐγειρόμενον.

— Paton edition

Par Zeus, Onésime, cette vieille sourde, envoie-la promener! J'ai trop d'ennuis avec elle! Nous lui disons d'apporter du fromage frais: et la voilà, non pas avec du fromage, mais du froment de l'année! Récemment, j'avais mal à la tête et je lui demandais de la casse; elle m'apporta une casserole de terre cuite... Vas-tu lui demander du sirop, elle te présente un soliveau!... Ai-je faim? "Donne-moi, lui dis-je, du chou." Et la voilà qui m'apporte la chaise... percée. Réclames-tu du marc? C'est un arc qu'elle apporte, et pour un arc, du marc. En un mot, ce que je dis, jamais elle ne le comprend! C'est une honte qu'à cause d'une vieille, moi, j'aille me muer en crieur public, et que, sur le trottoir, je m'y exerce, tenu en éveil toute la nuit.

— R. Aubreton

Cities

Scholia

Comment

#1

Thème de la vieille femme

Le thème de la vieille femme est omniprésent de l'épigramme 11.65 à 11.74

Alignments

External references