Epigram 7.708

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 319

Texts

τῷ κωμῳδογράφῳ, κούφη κόνι, τὸν φιλάγωνα
κισσὸν ὑπὲρ τύμβου ζῶντα Μάχωνι φέροις:
οὐ γὰρ ἔχεις κηφῆνα παλίμπλυτον, ἀλλά τι τέχνης
ἄξιον ἀρχαίης λείψανον ἠμφίεσας.
τοῦτο δ᾽ ὁ πρέσβυς ἐρεῖ:
Κέκροπος πόλι, καὶ παρὰ Νείλῳ
ἔστιν ὅτ᾽ ἐν Μούσαις δριμὺ πέφυκε θύμον.

— Paton edition

Light earth, give birth to ivy that loves the stage
to flourish on the tomb of Macho the writer of
comedies. For thou boldest no re-dyed drone, but he
whom thou clothest is a worthy remnant of ancient
art. This shall the old man say : " O city of Cecrops,
sometimes on the banks of the Nile, too, the strong-
scented thyme of poesy grows."

— Paton edition

Cities

Comments

#1

Dioscoride et les poètes

Parmi les quelques 40 épigrammes de Dioscorides, cinq sont sur le théâtre grec: trois poètes de l'époque archaïque et classique (Thepsis, Eschyle, et Sophocle), et deux sur des poètes qui lui sont contemporains, soit Sosithéos et Machon. Dioscoride conçoit ses épigrammes en connection entre eux-mêmes tout en faisant état de l'état du théâtre selon chacun des dramaturges qu'il cite. Pour une étude plus appronfondie de ce phénomène, consultez Nervegna, Sebastiana. “SOSITHEUS AND HIS ‘NEW’ SATYR PLAY.” The Classical Quarterly 69, no. 1 (2019): 202–13

#2

Thym âcre

Symbole de la plaisanterie parfois assez rude de la comédie athénienne; le thym était selon Aristote (Probl., XX, 20) plus âcre en Attique qu'ailleurs

Alignments

External references