Epigram 7.427

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 272

Texts

ἁ στάλα, φέρ᾽ ἴδω, τίν᾽ ἔχει νέκυν. ἀλλὰ δέδορκα
γράμμα μὲν οὐδέν πω τμαθὲν ὕπερθε λίθου,
ἐννέα δ᾽ ἀστραγάλους πεπτηότας: ὧν πίσυρες μὲν
πρᾶτοι Ἀλεξάνδρου μαρτυρέουσι βόλον,
οἱ δὲ τὸ τᾶς νεότατος ἐφήλικος ἄνθος, ἔφηβον,
εἷς δ᾽ ὅ γε μανύει Χῖον ἀφαυρότερον.
ἦ ῥα τόδ᾽ ἀγγέλλοντι, Καὶ ὁ σκάπτροισι μεγαυχὴς
χὠ θάλλων ἥβᾳ τέρμα τὸ μηδὲν ἔχει;
ἢ τὸ μὲν οὔ: δοκέω δὲ ποτὶ σκοπὸν ἰθὺν ἐλάσσειν
ἰόν, Κρηταιεὺς ὥς τις ὀιστοβόλος.
ἦς ὁ θανὼν Χῖος μέν, Ἀλεξάνδρου δὲ λελογχὼς
οὔνομ᾽, ἐφηβαίῃ δ᾽ ὤλετ᾽ ἐν ἁλικίᾳ.
ὡς εὖ τὸν φθίμενον νέον ἄκριτα καὶ τὸ κυβευθὲν
πνεῦμα δι᾽ ἀφθέγκτων εἶπέ τις ἀστραγάλων.

— Paton edition

Cette stèle, que je vois, allons, quel mort elle recouvre. Mais je n'aperçois nulle part d'inscription gravée sur la pierre, seulement neuf osselets renversés: les quatre premiers désignent le coup d'Alexandre; les suivants, la fleur de la jeunesse adolescente, l'éphèbe; le dernier, isolé, désigne plus humblement le coup de Chios. Veulent-ils donc dire ceci: "Et celui qui se glorifie du sceptre et celui dont la jeunesse est en fleur ont pour terme le néant"? Ou plutôt non: je crois que je vais lancer au but un trait direct, comme un archer crétois. Le mort était de Chios, il avait reçu le nom d'Alexandros et périt à l'âge des éphèbes. Avec quelle habilité on a désigné par des osselets muets le jeune homme enlevé aveuglement et sa vie répandue comme les dés!

— Waltz edition

Comments

#1

Coup de Chios

C'est un dé marqué d'un as; ce coup passait pour le pire au jeu des osselets

#2

Épigrammes d'ornements allégoriques

La 7.422 ouvre une série de huit pièces qui décrivent des ornements allégoriques (422-429); elle a probablement servi de modèle aux autres. Ces ornements allégoriques sur les différentes stèles servent d'emblèmes pour identifier certaines caractéristiques du mort: son éloquence, sa bravoure, son lieu de naissance, etc.

Alignments

External references