Epigram 5.74

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 99

Texts


πέμπω σοι, Ῥοδόκλεια, τόδε στέφος, ἄνθεσι καλοῖς
αὐτὸς ὑφ᾽ ἡμετέραις πλεξάμενος παλάμαις.
ἔστι κρίνον, ῥοδέη τε κάλυξ, νοτερὴ τ᾽ ἀνεμώνη,
καὶ νάρκισσος ὑγρός, καὶ κυαναυγὲς ἴον.

ταῦτα στεψαμένη, λῆξον μεγάλαυχος ἐοῦσα:
ἀνθεῖς καὶ λήγεις καὶ σὺ καὶ ὁ στέφανος.

— Paton edition

Je t’envoie, Rhodocleia, cette couronne qu’avec de belles fleurs j’ai tressée de mes propres mains. Il y a des lis, des boutons de rose, des anémones humides, des narcisses flexibles, des violettes aux sombres reflets. Mets-la sur ta tête et cesse d’être si fière : vous fleurissez et vous passez, toi comme la couronne.

— Waltz edition

Cities

Comment

#1

Fleurs en 5.74

Le philologue américain A.-M. Harmon a remarqué que les noms de fleurs cités dans cette épigramme constituaient un acrostiche d'une forme extrêmement rare (cf. pourtant Ausone, Épigr., 85 [126], etc.): la lettre initiale de chacun des quatre premiers (κρίνον, ῥοδέη [κάλυξ], ἀνειμώνη, νάρκισσος) et le dernier tout entier (ἴον) forment le mot κράνιον (crâne). Cette sorte de memento mori résume assez exactement l'idée maîtresse de toute la pièce, idée d'ailleurs souvent exprimée dans l'Anthologie (cf. notamment XII, 234). (Waltz)

Alignments

Internal references

Epigram 5.36, Epigram 5.73

External references