Epigram 5.61

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 97

Texts


τῇ κυανοβλεφάρῳ παίζων κόνδακα Φιλίππῃ,
ἐξ αὐτῆς κραδίης ἡδὺ γελᾶν ἐπόουν: _


δώδεκά σοι βέβληκα, καὶ αὔριον ἄλλα βαλῶ σοι,

ἢ πλέον, ἠὲ πάλιν δώδεκ᾽ ἐπιστάμενος.


εἶτα κελευομένη † ἦλθεν γελάσας δὲ πρὸς αὐτήν

εἴθε σε καὶ νύκτωρ ἐρχομένην ἐκάλουν.

— Paton edition

Je jouais au javelot avec Phillipê aux cils noirs ; et, tout en riant gaiement, du fond du cœur, je m’écriai : « J’ai touché douze fois, et demain je toucherai plus souvent, ou au moins encore douze fois : tu verras mon adresse ! » Puis, à mon appel, elle est revenue ; et je lui ai dit en riant : « Plût aux dieux que dès cette nuit je t’eusse éveillée et rappelée ! »

— Waltz edition

Cities

Comments

#1

Vers 5-6 en 5.61

Le sens et le texte des deux derniers vers sont très controversés; plusieurs éditeurs les considèrent comme interpolés. Je me rallie à l'explication de Hecker: « Sed cum haec posetro die uenisset, se uel eadem nocte illud facere potuisse dixit. » Toute la pièce est d'ailleurs très obscure et le texte en est irrémédiablement altéré. (Waltz)

#2

Vers 1 en 5.61

« Hic de alio ludo agitur (Dehèque),» (dans Waltz)

Alignments

External references