Epigram 5.60

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 97

Texts


παρθένος ἀργυρόπεζος ἐλούετο, χρύσεα μαζῶν
χρωτὶ γαλακτοπαγεῖ μῆλα διαινομένη:
πυγαὶ δ᾽ ἀλλήλαις περιηγέες εἱλίσσοντο,
ὕδατος ὑγροτέρῳ χρωτὶ σαλευόμεναι. ^ ^

τὸν δ᾽ ὑπεροιδαίνοντα κατέσκεπε πεπταμένη χεὶρ
οὐχ ὅλον Εὐρώταν, ἀλλ᾽ ὅσον ἠδύνατο.

— Paton edition

Une jeune fille aux pieds d’argent se baignait, arrosant les pommes d’or de ses seins de lait ; ses fesses rondes palpitaient, d’un mouvement inconscient, et l’on voyait frissonner leur chair plus onduleuse que l’eau ; cependant, de sa main étendue, elle voilait le renflement de son… Eurotas, non pas en entier, mais tout ce qu’elle en pouvait couvrir.

— Waltz edition

Cities

Comments

#1

Pommes d'or en 5.60

Périphrase habituelle pour désigner les oranges (en souvenir des pommes du jardin des Hespérides, qu'Héraclès alla chercher sur l'ordre d'Eurysthée.) L'expression est devenue si courante que le poète ne songe évidemment plus, en l'employant, qu'elle fait allusion à la couleur des fruits qu'elle désigne. (Waltz)

#2

Eurotas en 5.60

Jeu de mot sur la racidne d'Εὐρώτας, identifiée à celle d'εὐρυς, large. Cf. Jacobs: « Adduntur hanc a poeta in uituperium puellae, ceterum formosae, sed a nimio ueneris usu εὐρυτιώσης. » N'oublions pas que Rufin est un ironiste: il nous fait croire qu'il fait le portrait d'une belle jeune fille, et sa description finit en queue de poisson, -ou pis encore. (Waltz)

Alignments

External references