Epigram 5.294

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 137
Codex Palatinus 23 p. 138

Texts

ἡ γραῦς ἡ φθονερὴ παρεκέκλιτο γείτονι κούρῃ
δόχμιον ἐν λέκτρῳ νῶτον ἐρεισαμένη,
προβλὴς ὥς τις ἔπαλξις ἀνέμβατος: οἷα δὲ πύργος
ἔσκεπε τὴν κούρην ἁπλοῒς ἐκταδίη:

καὶ σοβαρὴ θεράπαινα πύλας σφίγξασα μελάθρου
κεῖτο χαλικρήτῳ νάματι βριθομένη.
ἔμπης οὔ μ᾽ ἐφόβησαν ἐπεὶ στρεπτῆρα θυρέτρου
χερσὶν ἀδουπήτοις βαιὸν ἀειράμενος,
φρυκτοὺς αἰθαλόεντας ἐμῆς ῥιπίσμασι λώπης

ἔσβεσα: καὶ διαδὺς λέχριος ἐν θαλάμῳ
τὴν φύλακα κνώσσουσαν ὑπέκφυγον ἦκα δὲ λέκτρου
νέρθεν ὑπὸ σχοίνοις γαστέρι συρόμενος,
ὠρθούμην κατὰ βαιόν, ὅπη βατὸν ἔπλετο τεῖχος:
ἄγχι δὲ τῆς κούρης στέρνον ἐρεισάμενος,

μαζοὺς μὲν κρατέεσκον: ὑπεθρύφθην δὲ προσώπῳ,
μάστακα πιαίνων χείλεος εὐαφίῃ.
ἦν δ᾽ ἄρα μοι τὰ λάφυρα καλὸν στόμα, καὶ τὸ φίλημα
σύμβολον ἐννυχίης εἶχον ἀεθλοσύνης.
οὔπω δ᾽ ἐξαλάπαξα φίλης πύργωμα κορείης,

ἀλλ᾽ ἔτ᾽ ἀδηρίτῳ σφίγγεται ἀμβολίῃ.
ἔμπης ἢν ἑτέροιο μόθου στήσωμεν ἀγῶνα,
ναὶ τάχα πορθήσω τείχεα παρθενίης,
οὐ δ᾽ ἔτι με σχήσουσιν ἐπάλξιες. ἢν δὲ τυχήσω,
στέμματα σοὶ πλέξω, Κύπρι τροπαιοφόρε.

— Paton edition

La vieille, l’odieuse vieille, était couchée tout contre la jeune fille, et en travers du lit reposait sur le dos, s’avançant à la façon d’un rempart inaccessible ; mais, comme il convient au printemps, un seul tissu de sa longueur couvrait la fillette. Une farouche servante, après avoir bien fait joindre les portes de la chambre, s’était étendue, alourdie par des libations de vin pur. Malgré tout, elles ne me firent pas peur : sans bruit je soulève légèrement de mes mains le gond de la porte, du vent de mon manteau je souffle les feux qui brûlaient, puis je me glisse de côté dans la chambre, en trompant la sentinelle endormie ; doucement, par-dessous le lit, sous les sangles, je rampe sur le ventre pour me redresser peu à peu au point franchissable du rempart ; tout près de la petite, appuyant ma poitrine contre la sienne, je lui prenais les seins, je jouissais de son visage, dévorant à pleine bouche sa lèvre moelleuse. Je faisais ainsi mon butin de sa belle bouche et son baiser m’était les arrhes d’une joute nocturne. Toutefois je n’ai pas encore mis à mal le rempart de sa virginité et, comme une trêve a suspendu la lutte, la ceinture est toujours intacte. Mais que dans une nouvelle rencontre nous engagions le combat, ma parole, j’aurai vite saccagé la forteresse de sa virginité et il n’y aura plus de remparts pour m’arrêter ; alors, en cas de succès, je te tresserai des couronnes, Cypris porteuse de trophées !

— Waltz edition

Cities

Comments

Alignments

Internal references

External references

Media

Last modifications

Epigram 5.294: Association of distique élégiaque (1) by “LuizCapelo

Epigram 5.294: Association of erotic (3) by “LuizCapelo

Epigram 5.294: Association of époque byzantine (116) by “LuizCapelo

Epigram 5.294: Association of Cycle d'Agathias (858) by “LuizCapelo

Epigram 5.294: Association of Cypris (79) by “LuizCapelo

See all modifications →