Epigram 5.166

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 111

Texts


ὦ Νύξ, ὦ φιλάγρυπνος ἐμοὶ πόθος Ἡλιοδώρας,
καὶ † σκολιῶν ὄρθρων κνίσματα δακρυχαρῆ,
ἆρα μένει στοργῆς ἐμὰ λείψανα, καὶ τὸ φίλημα
μνημόσυνον ψυχρᾷ θάλπετ᾽ ἐν εἰκασίᾳ;

ἆρά γ᾽ ἔχει σύγκοιτα τὰ δάκρυα, κἀμὸν ὄνειρον
ψυχαπάτην στέρνοις ἀμφιβαλοῦσα φιλεῖ;
ἢ νέος ἄλλος ἔρως, νέα παίγνια; μήποτε, λύχνε,
ταῦτ᾽ ἐσίδῃς, εἴης δ᾽ ἧς παρέδωκα φύλαξ.

— Paton edition

O Nuit, ô désir d’Héliodora qui me tiens les yeux ouverts, et toi, croupe frétillante dont le souvenir cuisant m’arrache des larmes, dites, garde-t-elle quelques débris de mon amour ? Et dans une froide image, reste-t-il au moins la chaleur du souvenir d’un baiser ? Dites, a-t-elle, comme moi, les larmes pour compagnes de lit, et mon fantôme qui vient abuser son âme, l’étreint-elle contre sa poitrine et sur ses lèvres ? Ou bien a-t-elle un nouvel amour ? Jamais, ô lampe, n’éclaire ces nouveaux ébats ; mais celle que je t’ai confiée, garde-la-moi.

— Waltz edition

Cities

Comments

Alignments

External references

Last modifications

[2021-11-21 22:03] Epigram 5.166: initial revision

See all modifications →