Epigram 5.167

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 111

Texts


ὑετὸς ἦν καὶ νύξ, καὶ τὸ τρίτον ἄλγος ἔρωτι,
οἶνος: καὶ Βορέης ψυχρός, ἐγὼ δὲ μόνος.

ἀλλ᾽ ὁ καλὸς Μόσχος πλέον ἴσχυεν.
αἰ σὺ γὰρ οὕτως

ἤλυες, οὐδὲ θύρην πρὸς μίαν ἡσύχασας.


τῇδε τοσαῦτ᾽ ἐβόησα βεβρεγμένος:
ἄχρι τίνος, Ζεῦ;

Ζεῦ φίλε, σίγησον καὐτὸς ἐρᾶν ἔμαθες.

— Paton edition

Il pleuvait, il faisait nuit et, troisième conjoncture fâcheuse pour un amoureux, j’étais pris de vin ; c’était par un vent glacé, et j’étais tout seul. Cependant le beau Moschos triomphait : « Puisses-tu errer à ton tour comme moi, sans trouver asile à aucune porte ! » Voilà ce qu’à l’enfant j’ai crié tout trempé… Jusques à quand, Zeus ? Mon cher Zeus, arrête ! toi aussi, tu as fait ton apprentissage d’amant.

— Waltz edition

Cities

Scholia

Comments

#1

Couronne de Méléagre au livre V

Suivant ce que dit Cameron, au livre V, les épigrammes 134 jusqu'à 215 font partie de la Couronne de Méléagre.

#2

Moschos

Affirme Waltz sur l’extrait : « Passage assez obscur et très controversé : la plupart des critiques (Ludwich, etc.) voient dans Moschos un rival heureux du poète. D’autres, comme Piccolos, trouvent dans ce mot un nom commun (=génisse) désignant sa maîtresse. Stadtmüller croit qu’il s’agit d’un jeune homme courtisé par le poète et qui l’a mis à la porte ; l’amant déçu formule alors contre lui les mêmes imprécations que Callimaque contre Conopion (V, 23). En tout cas, le texte de cette épigramme est mutilé et paraît présenter des lacunes. »

Alignments

External references