Epigram 5.106

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 102

Texts


γραῖα, φίλη θρέπτειρα, τί μου προσιόντος ὑλακτεῖς,
καὶ χαλεπὰς βάλλεις δὶς τόσον εἰς ὀδύνας;

παρθενικὴν γὰρ ἄγεις περικαλλέα, τῆς ἐπιβαίνων
ἴχνεσι τὴν ἰδικὴν οἶμον ἴδ᾽ ὡς φέρομαι,

εἶδος ἐσαυγάζων μοῦνον γλυκύ. τίς φθόνος ὄσσων,
δύσμορε; καὶ μορφὰς ἀθανάτων βλέπομεν.

— Paton edition

Vieille, ma chère nourrice, pourquoi à mon approche hurler et me jeter dans des tourments deux fois plus pénibles ? La jeune fille que tu accompagnes est des plus belles et, tout en lui emboîtant le pas, je vais mon propre chemin, vois, me bornant à lorgner ses traits charmants. Pourquoi, malheureuse, être jalouse de mes yeux ? On regarde bien la beauté des immortels.

— Waltz edition

Cities

Comment

#1

« Nourrice »: Le poète appelle, par dérision, la duègne comme les enfants appellent leur mère nourricière. (Waltz)

Alignments

External references