Epigram 11.60

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 516

Texts


σπείσομεν οἰνοποτῆρες ἐγερσιγέλωτι Λυαίῳ:
ὤσομεν ἀνδροφόνον φροντίδα ταῖς φιάλαις,

σιτοδόκῳ δ᾽ ἄγραυλος ἀνὴρ βαρύμοχθος ἰάλλοι
γαστρὶ μελαμπέπλου μητέρα Φερσεφόνης:

ταυροφόνων δ᾽ ἀμέγαρτα καὶ αἱμαλέα κρέα δόρπων
θηρσὶ καὶ οἰωνοῖς λείψομεν ὠμοβόροις:
ὀστέα δ᾽ αὖ νεπόδων ταμεσίχροα χείλεσι φωτῶν
εἰξάτω οἷς Ἀίδης φίλτερος ἠελίου:
ἡμῖν δ᾽ ὀλβιόδωρον ἀεὶ μέθυ καὶ βόσις ἔστω

καὶ ποτὸν ἀμβροσίην δ᾽ ἄλλος ἔχειν ἐθέλοι.

— Paton edition

Nous, les buveurs de vin, nous offrirons des libations au dieu libérateur qui éveille le rire; avec nos verres nous repousserons le souci, ce bourreau des humains! Qu'en son estomac gavé de pain l'homme de la terre, accablé de fatigues, digère de Perséphone au sombre manteau la mère nourricière. Les viandes viles et sanglantes des festins tueurs de taureaux, nous les laisserons aux fauves et aux oiseaux mangeurs de charognes. Et les arêtes des êtres pourvus de nageoires, arêtes qui déchirent les lèves, qu'à leur tour on les abandonne à ceux qui préfèrent l'Hadès au soleil. Pour nous, que le vin, source de bonheur, soit notre nourriture et notre boisson. A d'autres, le désir d'obtenir l'ambroisie!

— R. Aubreton

Cities

Comments

Alignments

Internal references

Epigram 11.58, Epigram 11.59

External references