Epigram 11.14

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 509

Texts

ἐχθὲς ἐπὶ ξενίαν κληθείς, ὅτε καιρὸς ὕπνου μοι,
τύλῃ ἐπεκλίνθην Γοργόνος ἢ Νιόβης,
ἣν οὐδεὶς ὕφηνεν, ἀπέπρισε δ᾽, ἢ πελεκήσας
ἐκ τῶν λατομιῶν ἤγαγεν εἰς τὰ Πρόκλου.
ἐξ ἧς εἰ μὴ θᾶττον ἐπηγέρθην, Πρόκλος ἄν μοι
τὴν τύλην στήλην ἢ σορὸν εἰργάσατο.

— Paton edition

Sur invitation, on m'offrit hier l'hospitalité. À l'heure du sommeil, je me suis couché sur un matelas, celui de Gorgone ou bien de Niobé! Personne ne l'avait tissé; mais à la scie ou à la hache, des carrières on l'avait découpé et jusque chez Proclos on l'avait amené. Si je ne m'étais bien vite éveillé, Proclos eût fait pour moi de ce matelas un tombeau ou une stèle!

— R. Aubreton

Cities

Comment

#1

Couche de pierre

C'est une épigramme qui semble critiquer la dureté de la couche offerte par Proclos. La couche est si dure qu'elle fait penser à Niobé, métamorphosée en rocher, ou encore aux Gorgones, qui changent en pierre quiconque les regarde.

Alignments

External references