Epigram 7.506

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 287
Codex Palatinus 23 p. 288

Texts

κἠν γῇ καὶ πόντῳ κεκρύμμεθα· τοῦτο περισσὸν
ἐκ Μοιρέων Θάρσυς Χαρμίδου ἠνύσατο.
ἦ γὰρ ἐπ᾽ ἀγκύρης ἔνοχον βάρος εἰς ἅλα δύνων,
Ἰόνιὸν θ᾽ ὑγρὸν κῦμα κατερχόμενος,
τὴν μὲν ἔσωσ᾽, αὐτὸς δὲ μετάτροπος ἐκ βυθοῦ ἔρρων
ἤδη καὶ ναύταις χεῖρας ὀρεγνύμενος,
ἐβρώθην τοῖόν μοι ἐπ᾽ ἄγριον εὖ μέγα κῆτος
ἦλθεν, ἀπέβροξεν δ᾽ ἄχρις ἐπ᾽ ὀμφαλίου.
χἤμισυ μὲν ναῦται, ψυχρὸν βάρος, ἐξ ἁλὸς ἡμῶν
ἤρανθ᾽, ἥμισυ δὲ πρίστις ἀπεκλάσατο·
ᾐόνι δ᾽ ἐν ταύτῃ κακὰ λείψανα Θάρσυος, ὦνερ,
ἔκρυψαν πάτρην δ᾽ οὐ πάλιν ἱκόμεθα.

— Paton edition

Je suis enseveli et dans la terre et dans la mer ; ce sort extraordinaire, Tharsys, fils de Charmidès, l'obtint des Parques. En effet, en plongeant dans les ondes vers une ancre pesante, fixée au fond, et en descendant dans les flots humides de la mer ionienne, je la dégageai ; mais moi-même, tandis que je remontais de l'abîme, à l'instant même où je tendais les bras aux marins, je fus dévoré : farouche, un énorme squale fondit sur moi et m'engloutit jusqu'au nombril. Les marins tirèrent de la mer la moitié de mon corps, inutile fardeau ; le requin avala l'autre moitié. Sur ce rivage, ami, on ensevelit les restes lamentables de Tharsys ; et je ne suis plus revenu dans ma patrie.

— Waltz edition

Cities

Comments

Alignments

External references