Epigram 5.92

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 100
Codex Palatinus 23 p. 101

Texts


ὑψοῦται Ῥοδόπη τῷ κάλλεϊ: κἤν ποτε
χαῖρε



εἴπω, ταῖς σοβαραῖς ὀφρύσιν ἠσπάσατο.
ἤν ποτε καὶ στεφάνους προθύρων ὕπερ ἐκκρεμάσωμαι,
ὀργισθεῖσα πατεῖ τοῖς σοβαροῖς ἴχνεσιν.

ὦ ῥυτίδες, καὶ γῆρας ἀνηλεές, ἔλθετε θᾶσσον,
σπεύσατε: κἂν ὑμεῖς πείσατε τὴν Ῥοδόπην,

— Paton edition

Rhodopê est fière de sa beauté : si je lui dis bonjour, c’est de ses sourcils dédaigneux qu’elle me rend mon salut ; si jamais je suspends des couronnes au-dessus de sa porte, elle s’irrite et les foule sous ses pieds dédaigneux. O rides, ô vieillesse impitoyable, venez vite ; mais hâtez-vous : vous du moins, vous pourriez vous faire écouter par cette Rhodopê.

— Waltz edition

Cities

Comment

#1

Et non « d'un sourcil dédaigneux » comme on entend généralement. Rufin veut dire que Rhodopê le salue « avec ses sourcils », c'est-à-dire sans baisser la tête; et il ajoute le mot σοβαραῖς, dédaigneux, pour faire allusion au σοβαραῖς ἔχνεσι, pieds dédaigneux, du v.4. (Waltz)

Alignments

External references