Epigram 5.52

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 95
Codex Palatinus 23 p. 96

Texts


ὅρκον κοινὸν Ἔρωτ᾽ ἀνεθήκαμεν ὅρκος ὁ πιστὴν
Ἀρσινόης θέμενος Σωσιπάτρῳ φιλίην.
ἀλλ᾽ ἡ μὲν ψευδὴς κενὰ δ᾽ ὅρκια, τῷ δ᾽ ἐφυλάχθη
ἵμερος: ἡ δὲ θεῶν οὐ φανερὴ δύναμις.

θρήνους, ὦ Ὑμέναιε, παρὰ κληῖσιν ἀΰσαις
Ἀρσινόης, παστῷ μεμψάμενος προδότῃ].

— Paton edition

Nous avions fait à Éros un seul et même serment, et ce serment assurait à Sosipatros le constant amour d’Arsinoé. Mais elle l’a trahi : ses serments étaient vains ; lui, au contraire, a gardé toute l’ardeur de sa tendresse ; ah ! la puissance des dieux ne se montre guère. Puisses-tu, Hyménée, entendre à la porte fermée d’Arsinoé des chants de deuil, qui lui reprochent d’avoir trahi son amant !

— Waltz edition

Cities

Comment

#1

Chants de deuil en 5.52

Au lieu des hymnes propitiatoires que chantait ordinairement le cortège nuptial en allant chercher la mariée chez elle, où elle était enfermée. Ces « chants de deuil » sont sans doute les sanglots de Sosipatros. (Waltz)

Alignments

External references