Epigram 5.272

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 132

Texts

μαζοὺς χερσὶν ἔχω, στόματι στόμα καὶ περὶ δειρὴν
ἄσχετα λυσσώων βόσκομαι ἀργυφέην,
οὔπω δ᾽ ἀφρογένειαν ὅλην ἕλον ἀλλ᾽ ἔτι κάμνω,
παρθένον ἀμφιέπων λέκτρον ἀναινομένην.

ἥμισυ γὰρ Παφίῃ, τὸ δ᾽ ἄρ᾽ ἥμισυ δῶκεν Ἀθήνῃ:
αὐτὰρ ἐγὼ μέσσος τήκομαι ἀμφοτέρων.

— Paton edition

J’ai ses seins dans mes mains, contre ses lèvres mes lèvres et, dans ma rage forcenée, je dévore tout son cou d’une éclatante blancheur. Mais je n’ai pas encore eu mon Aphrodite tout entière et je m’évertue toujours à poursuivre une vierge qui me refuse son lit. C’est qu’elle s’est donnée moitié à la déesse de Paphos, mais moitié aussi à Athéna ; et moi, entre les deux, je me dessèche.

— Waltz edition

Cities

Comments

Alignments

External references

Last modifications

[2021-11-21 22:03] Epigram 5.272: initial revision

See all modifications →