Epigram 5.188

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 115

Texts


οὐκ ἀδικέω τὸν Ἔρωτα. γλυκύς, μαρτύρομαι αὐτὴν
Κύπριν βέβλημαι δ᾽ ἐκ δολίου κέραος,
καὶ πᾶς τεφροῦμαι: θερμὸν δ᾽ ἐπὶ θερμῷ ἰάλλει
ἄτρακτον, λωφᾷ δ᾽ οὐδ᾽ ὅσον ἰοβολῶν.

χὠ θνητὸς τὸν ἀλιτρὸν ἐγώ, κεἰ πτηνὸς ὁ δαίμων,
τίσομαι: ἐγκλήμων δ᾽ ἔσσομ᾽ ἀλεξόμενος;

— Paton edition

Je ne suis pas coupable envers Éros, homme paisible que je suis ; j’en prends à témoin Cypris elle-même ; mais, frappé par son arc perfide, je ne suis plus que cendre ; il lance traits brûlants sur traits brûlants, sans cesser un instant d’en décocher. C’est moi, le mortel, qui ai surpris le coupable dans la maison, et si le dieu est mortel, je serai vengé : je serai accusateur en même temps que je me défendrai.

— Waltz edition

Cities

Comments

#1

L'amour qui brûle

Ces épigrammes ont la métaphore de l’amour brûlant.

#2

Couronne de Méléagre au livre V

Suivant ce que dit Cameron, au livre V, les épigrammes 134 jusqu'à 215 font partie de la Couronne de Méléagre.

Alignments

External references