Epigram 5.185

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 115

Texts


εἰς ἀγορὰν βαδίσας, Δημήτριε, τρεῖς παρ᾽ Ἀμύντου
γλαυκίσκους αἴτει, καὶ δέκα φυκίδια:

καὶ κυφὰς καρῖδας (ἀριθμήσει δέ σοι αὐτός)
εἴκοσι καὶ τέτορας δεῦρο λαβὼν ἄπιθι.

καὶ παρὰ Θαυβορίου ῥοδίνους ἓξ πρόσλαβε .
καὶ Τρυφέραν ταχέως ἐν παρόδῳ κάλεσον.

— Paton edition

Va au marché, Démétrios, et demande à Amyntas trois blades et dix petits muges. Des crevettes gibbeuses (tu les compteras, toi aussi), prends-en deux douzaines et reviens. Prends aussi chez Thauborius six couronnes de roses et appelle vite Tryphéra en passant.

— Waltz edition

Cities

Scholia

Comments

#1

Couronne de Méléagre au livre V

Suivant ce que dit Cameron, au livre V, les épigrammes 134 jusqu'à 215 font partie de la Couronne de Méléagre.

#2

Mime et placement au livre 5

Sur les épigrammes 5.181, 5.183 et 5.185, affirme Waltz qu’elles sont des petits mimes. Par rapport à l’ajout de 5.181 au livre V, il dit : « et c’est évidemment par analogie avec ces deux pièces [5.183 et 5.185] que, sans avoir rien d’érotique, elle a été incorporée au livre V. » (p. 83). Dans un autre commentaire sur la même épigramme, Waltz fait la suivante lecture de la fin du texte : « nous sommes cinq buveurs et il nous faut à chacun une femme. » La « parfumeuse » citée à l’épigramme est, selon cette lecture de Waltz, une proxénète. Ainsi, est-ce que l’épigramme n’est pas érotique ?

Alignments

External references