Epigram 11.33

URN
Created on
By
Updated on

Descriptions

Codex Palatinus 23 p. 512

Texts


λάθριον ἑρπηστὴν σκολιὸν πόδα, κισσέ, χορεύσας,
ἄγχεις τὴν Βρομίου βοτρυόπαιδα χάριν
δεσμεῖς δ᾽ οὐχ ἡμᾶς, ὀλέκεις δὲ σέ: τίς γὰρ ἕλοιτ᾽ ἂν
κισσὸν ἐπὶ κροτάφοις, μὴ κεράσας Βρόμιον;

— Paton edition

Furtives, rampantes, flexibles, tes vrilles, lierre, s'avancent en choeur, et tu étreins le gracieux enfant de la grappe, le cep de Bromios. Mais ce n'est pas nous que tu enchaînes; c'est ta mort que tu provoques. Car qui voudrait de lierre ceindre ses tempes, s'il n'a mis Bromios en son cratère?

— R. Aubreton

Cities

Comment

#1

Logique de 11.33

Le premier vers présente la scène comme celle d'un coeur bacchique dont le lierre et la vigne jouent le rôle de choreutes. Le deuxième distique constitue la réplique des ceps, conscients du danger.

Alignments

External references