Anthologia Graeca

Antecedens: 7.665

Subsequens: 7.667

Anthologia Graeca 7.666, Ἀντίπατρος ὁ Θεσσαλονικεύς Antipatro di Tessalonica Antipater of Thessalonica Antipater de Thessalonique

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc2:7.666

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/1081

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/1081

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/1081

Epigramma ad collectionem addictum ab editore Romane Auger Université de Montréal

Nuper mutata 2020-08-03T13:31:18.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, Grèce romaine, funerario, funéraire, Death in the sea, Mort en mer, Validé par Romane, Héro, Léandre

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


οὗτος ὁ Λειάνδροιο διάπλοος, οὗτος ὁ πόντου
πορθμὸς, ὁ μὴ μούνῳ τῷ φιλέοντι βαρύς:
ταῦθ᾽ Ἡροῦς τὰ πάροιθεν ἐπαύλια, τοῦτο τὸ πύργου;
λείψανον, ὁ προδότης ὧδ᾽ ἐπέκειτο λύχνος.
κοινὸς δ᾽ ἀμφοτέρους ὅδ᾽ ἔχει τάφος, εἰσέτι καὶ νῦν
κείνῳ τῷ φθονερῷ μεμφομένους ἀνέμῳ.

Lingua: English

Editio: W. R. Paton

This is the place where Leander crossed, these are the straits, unkind not only to one lover. This is where Hero once dwelt, here are the ruins of the tower, the treacherous lamp rested here. In this tomb they both repose, still reproaching that envious wind.

Lingua: Français

Editio: P. Waltz

Voici le passage de Léandre, voici le détroit de la mer qui ne fut point funeste au seul amant ; voici ce qui d'Héro fut autrefois la petite résidence, voici les restes de la tour : la lampe traîtresse y était ainsi posée. Commun à tous les deux, ce tombeau les renferme encore maintenant : ils accusent toujours ce vent jaloux.

External Reference

Rubens, Héro et Léandre

External Reference

Backereel, Héro pleure la mort de Léandre

External Reference

Marlowe, Hero and Leander

Note: Héro et Léandre

L'histoire de ce couple est rapportée par le grammairien Musée : Héro est une prêtresse d'Aphrodite à Sestos sur la rive européenne de l'Hellespont, et Léandre son amant à Abydos sur la rive asiatique. Chaque nuit, Léandre traverse le détroit à la nage en s'orientant grâce à la lampe qu'Héro laisse allumée au sommet de sa tour. Un soir d'orage, la lampe s'éteint et Léandre se perd dans la nuit. Au matin, Héro se suicide du haut de sa tour à la vue du cadavre de son amant.

L'histoire connu une grande postérité dans les lettres et les arts.