Anthologia Graeca

Antecedens: 7.603

Subsequens: 7.605

Anthologia Graeca 7.604, Paulus Silentiarius Paul le Silentaire

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc2:7.604

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/960

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/960

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/960

Epigramma ad collectionem addictum ab editore Romane Auger Université de Montréal

Nuper mutata 2020-07-15T14:17:09.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, funerario, funéraire, époque byzantine, epoca bizzantina, Mariage et mort, Mort d'un enfant, Validé par Romane, Eleuthô / Eileithyia / Ilithyie, Makédoniè

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


λέκτρα σοι ἀντὶ γάμων ἐπιτύμβια, παρθένε κούρη,
ἐστόρεσαν παλάμαις πενθαλέαις γενέται.
καὶ σὺ μὲν ἀμπλακίας βιότου καὶ μόχθον Ἐλευθοῦς
ἔκφυγες: οἱ δὲ γόων πικρὸν ἔχουσι νέφος.

δωδεκέτιν γὰρ μοῖρα, Μακηδονίη, σε καλύπτει,
κάλλεσιν ὁπλοτέρην, ἤθεσι γηραλέην.

Lingua: English

Editio: W. R. Paton

Maiden, thy parents with sorrowing hands made thy funeral, not thy wedding bed. The errors of life and the labour of childbed thou hast escaped, but a bitter cloud of mourning sits on them. For Fate hath hidden thee, Macedonia, aged but twelve, young in beauty, old in behaviour.

Lingua: Français

Editio: P. Waltz

C'est un lit funèbre et non un lit nuptial, ô jeune vierge, que t'ont dressé de leurs mains tes parents affligés. Toi, tu as échappé aux vicissitudes de la vie et aux douleurs d'Eleuthô, mais eux ont en partage une amère "nuée de sanglots". A douze ans en effet, Makédoniè, la mort t'enveloppe dans la grâce de ta jeunesse, mais avec le caractère d'un âge avancé.

Note: Cycle d'Agathias

Les épigrammes 551 à 614 constituent un important fragment du Cycle d'Agathias. Pour P. Waltz, certaines ont pu être de véritables épigrammes mais la plupart n'ont dû être que des exercices littéraires destinés à un petit cercle de lecteur. Comment expliquer autrement l'abondance d'allusions à des divinités et rites païens à l'époque même des persécutions de Justinien ?