Anthologia Graeca

Antecedens: 7.591

Subsequens: 7.593

Anthologia Graeca 7.592, Julianus Ἰουλιανὸς ὁ Αἰγύπτιος Julien l'Égyptien

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc2:7.592

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/934

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/934

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/934

Epigramma ad collectionem addictum ab editore Romane Auger Université de Montréal

Nuper mutata 2020-07-14T18:25:41.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, funerario, funéraire, époque byzantine, epoca bizzantina, Cénotaphe, Validé par Romane, Hypatios

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: W. R. Paton

αὐτὸς ἄναξ νεμέσησε πολυφλοίσβοισι θαλάσσης
κύμασιν, Ὑπατίου σῶμα καλυψαμένοις:
ἤθελε γάρ μιν ἔχειν γέρας ὕστατον, οἷα θανόντα,
καὶ μεγαλοφροσύνης κρύψε θάλασσα χάριν.

ἔνθεν, πρηϋνόου κραδίης μέγα δεῖγμα, φαεινὸν
τίμησεν κενεῷ σήματι τῷδε νέκυν.

Lingua: English

Editio: W. R. Paton

The emperor himself was wrath with the roaring sea for covering the body of Hypatius ; for now he was dead he wished the last honours to be paid to himp, and the sea hid him from the favour of his magnanimity. Hence, a great proof of the mildness of his heart, he honoured the distinguished dead with this cenotaph.

Lingua: Français

Editio: P. Waltz

L'empereur lui-même s'est indigné contre les vagues de la mer mugissante qui avaient englouti le corps d'Hypatios ; car il voulait que celui-ci eût, une fois mort, les honneurs suprêmes, et la mer a caché cette faveur de sa magnanimité. C'est pourquoi, témoignage éclatant d'un cœur bienveillant, il a honoré par ce cénotaphe le mort illustre.

External Reference

Hom. Iliad. I, 34

Note: Cycle d'Agathias

Les épigrammes 551 à 614 constituent un important fragment du Cycle d'Agathias. Pour P. Waltz, certaines ont pu être de véritables épigrammes mais la plupart n'ont dû être que des exercices littéraires destinés à un petit cercle de lecteur. Comment expliquer autrement l'abondance d'allusions à des divinités et rites païens à l'époque même des persécutions de Justinien ?

Note: Hypatios

Neveu d'Anastase, qui vivait à Constantinople lors de la sédition Nika et fut malgré lui proclamé empereur par le peuple révolté contre Justinien (18 janvier 532) ; fait prisonnier après l'attaque de l'Hippodrome par Bélissaire, il fut exécuté le lendemain et son corps jeté à la mer. Cette pièce et la suivante, ou Brunck voyait une basse flatterie à l'égard de l'empereur, sont au contraire d'une ironie sanglante : Justinien voulait - maintenant qu'il l'avait tué - prouver sa magnanimité en lui élevant un tombeau magnifique ; et la mer lui joue le tour de ne pas restituer le corps, ce qui le réduit à ne faire pour Hypatios qu'un cénotaphe. (Waltz, 1957)