Anthologia Graeca

Antecedens: 7.578

Subsequens: 7.580

Anthologia Graeca 7.579, Leontius Scholasticus Λεόντιος ο σχολαστικός Léontios le scholastique

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc2:7.579

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/922

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/922

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/922

Epigramma ad collectionem addictum ab editore Romane Auger Université de Montréal

Nuper mutata 2020-07-13T19:47:43.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, funerario, funéraire, époque byzantine, epoca bizzantina, Validé par Romane, Peter

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


Πέτρου ὁρᾷς ῥητῆρος ἀεὶ γελόωσαν ὀπωπήν,
ἐξόχου εἰν ἀγοραῖς, ἐξόχου. ἐν φιλίῃ.
ἐν δὲ Διωνύσου θηεύμενος ὤλετο μοῦνος,
ὑψόθεν ἐκ τέγεος σὺν πλεόνεσσι πεσών,

βαιὸν ἐπιζήσας, ὅσον ἤρκεσε. τοῦτον ἔγωγε
ἄγριον οὐ καλέω, τὸν δὲ φύσει θάνατον.

Lingua: English

Editio: W. R. Paton

Thou seest the ever-smiling face of Peter the orator, excellent in debate, excellent in friendship. In the theatre whilst looking at the performance he fell from the roof with others and was the only one who died, after surviving a short time, sufficient for his needs. I call this no violent death, but a natural one.

Lingua: Français

Editio: P. Waltz

Voici le visage toujours souriant du rhéteur Pierre, éminent par ses discours, éminent comme ami. Spectateur aux jeux de Dionysos, il tomba avec plusieurs autres du haut d'un toit ; mais il fut le seul à en mourir. Il survécut un peu, juste le temps nécessaire. Pour moi, ce n'est pas là ce qu'on appelle une mort violente, mais bien une mort naturelle.

Note: Cycle d'Agathias

Les épigrammes 551 à 614 constituent un important fragment du Cycle d'Agathias. Pour P. Waltz, certaines ont pu être de véritables épigrammes mais la plupart n'ont dû être que des exercices littéraires destinés à un petit cercle de lecteur. Comment expliquer autrement l'abondance d'allusions à des divinités et rites païens à l'époque même des persécutions de Justinien ?