Anthologia Graeca

Antecedens: 7.550

Subsequens: 7.552

Anthologia Graeca 7.551, Agathias Scholasticus Ἀγαθίας σχολαστικός Agathias le scholastique

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc2:7.551

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/880

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/880

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/880

Epigramma ad collectionem addictum ab editore Romane Auger Université de Montréal

Nuper mutata 2020-07-10T14:29:16.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, funerario, funéraire, époque byzantine, epoca bizzantina, Moires, Validé par Romane, Bosphore, Concorde, Letoeus, Paulus

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


Λητόιος καὶ Παῦλος ἀδελφεὼ ἄμφω ἐόντε
ξυνὴν μὲν βιότου συζυγίην ἐχέτην,
ξυνὰ δὲ καὶ Μοίρης λαχέτην λίνα, καὶ παρὰ θῖνα
Βοσπορίην ξυνὴν ἀμφεβάλοντο κόνιν.

οὐδὲ γὰρ ἀλλήλοιν ζώειν ἀπάνευθε δυνάσθην,
ἀλλὰ συνετρεχέτην καὶ παρὰ Φερσεφόνην.
χαίρετον ὦ γλυκερὼ καὶ ὁμόφρονε: σήματι δ᾽ ὑμέων
ὤφελεν ἱδρῦσθαι βωμὸς Ὁμοφροσύνης.

Lingua: English

Editio: W. R. Paton

Letoeus and Paulus, being two brothers, were united in life, and united in the predestined hour of their death, they lie bye the Bosporus clothed in one shroud of dust. For they could not live apart from each other, but ran together to Persephone. Hail, sweet pair, ever of one mind ; on your tomb should stand an altar of Concord.

Lingua: Français

Editio: P. Waltz

Létoios et Paulos, les deux frères, passèrent en commun une existence unie, et la Parque aussi leur fila une destinée commune : sur le rivage du Bosphore une même terre les recouvrit. Ils ne pouvaient vivre éloignés l'un de l'autre, mais ils marchèrent ensemble jusque chez Perséphone. Adieu, doux frères au cœur uni : sur votre tombe devrait être élevé un autel de la Concorde.

Note: Cycle d'Agathias

Les épigrammes 551 à 614 constituent un important fragment du Cycle d'Agathias. Pour P. Waltz, certaines ont pu être de véritables épigrammes mais la plupart n'ont dû être que des exercices littéraires destinés à un petit cercle de lecteur. Comment expliquer autrement l'abondance d'allusions à des divinités et rites païens à l'époque même des persécutions de Justinien ?