Anthologia Graeca

Antecedens: 7.274

Subsequens: 7.276

Anthologia Graeca 7.275, Gaetulicus Gétulicus

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc2:7.275

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/426

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/426

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/426

Epigramma ad collectionem addictum ab editore Katerina Tzotzi Université de Montréal

Nuper mutata 2020-06-20T14:41:26.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, Grèce romaine, funerario, funéraire, Damis, Zeus, Death in the sea, Mort en mer, Cénotaphe, Astydamas, Promenade au cimetière, Validé par Romane

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


ἁ Πέλοπος νᾶσος καὶ δύσπλοος ὤλεσε Κρήτα,
καὶ Μαλέου τυφλαὶ καμπτομένου σπιλάδες
Δάμιδος Ἀστυδάμαντα Κυδώνιον. ἀλλ᾽ ὁ μὲν ἤδη
ἔπλησεν θηρῶν νηδύας εἰναλίων

τὸν ψεύσταν δέ με τύμβον ἐπὶ χθονὶ θέντο. τί θαῦμα;
Κρῆτες ὅπου ψεῦσται, καὶ Διὸς ἔστι τάφος,

Lingua: Français

Editio: P. Waltz

L'île de Pélops, la mer difficile de Crète, le Malée escarpé
et ses écueils aveugles m'ont fait périr, moi, Astydamas, fils
de Damis de Kydonia. Mais mon corps a déjà rempli le ventre
des monstres de la mer, et c'est un tombeau menteur qu'on
m'a élevé sur la terre. Quoi d'étonnant, puisque les Crétois
sont menteurs et qu'il y a chez eux un tombeau de Zeus.

Lingua: English

Editio: W. R. Paton (modified)

The Peloponnesus and the perilous sea of Crete
and the blind cliffs of Cape Malea when he was
turning it were fatal to Astydamas son of Damis the
Cydonian. Before this he has gorged the bellies of sea
monsters. But on the land they raised me his lying
tomb. What wonder ! since "Cretans are liars,"
and even Zeus has a tomb there.

Codex

Note: Sur la réputation des Crétois

"La réputation des Crétois comme menteurs est bien connue (cf. Polybe, VIII, 16 sq ; X,46 etc.) ; d'où la pointe : même les tombeaux, chez eux, sont mensongers (cf. VII, 273 et 274). Quant à la preuve de cette fausseté que donne ici Gétulicus, de prétendre que Zeus est mort et de montrer son tombeau, il y est aussi fait allusion par Callimaque (Hymnes, I, 8), Léonidas de Tarente (VII, 652, 2), Lucain (Phars. VIII, 871), etc. ; et l'épitaphe de ce prétendu Zeus figure dans l'Anthologie (VII, 746)" P. Waltz (1957)

Note: Genre

La pointe finale de cette épigramme sur la réputation des Crétois lui donne une dimension moqueuse.