Anthologia Graeca

Antecedens: 5.194

Subsequens: 5.196

Anthologia Graeca 5.195, Meleager Méléagre Μελέαγρος

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc1:5.195

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/1355

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/1355

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/1355

Epigramma ad collectionem additum ab editore Luiz Capelo Université de Montréal

Nuper mutata 2021-03-16T00:17:56.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, erotic, érotic, erotico, époque hellénistique, epoca ellenistica, hellenistic period, Graces, Validé par Luiz, Couronne de Méléagre, Zénophila

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


αἱ τρισσαὶ Χάριτες τρισσὸν στεφάνωμα συνείραν
Ζηνοφίλᾳ, τρισσᾶς σύμβολα καλλοσύνας:
ἁ μὲν ἐπὶ χρωτὸς θεμένα πόθον, ἁ δ᾽ ἐπὶ μορφᾶς
ἵμερον, ἁ δὲ λόγοις τὸ γλυκύμυθον ἔπος.

Τρισσάκις εὐδαίμων, ἇς καὶ Κύπρις ὥπλισεν εὐνὰν,
καὶ Πειθὼ μύθους, καὶ γλυκὺ κάλλος Ἔρως.

Lingua: English

Editio: Paton

The Graces three wove a triple crown for Zenophila, a badge of her triple beauty. One laid desire on her skin and one gave love-longing to her shape, and one to her speech sweetness of words. Thrice blessed she, whose bed Cypris made, whose words were wrought by Peitho (Persuasion) and her sweet beauty by Love.

Lingua: Français

Editio: Waltz

Les trois Grâces forment la triple couronne qui entoure la couche de Zénophila ; comme insignes d’une triple beauté, l’une sur son teint a mis le désir, l’autre sur toute sa personne le charme, la troisième dans sa bouche le doux parler.

Lingua: Français

Editio: Waltz

195 bis (Waltz)

Trois fois heureuse celle dont la couche est l’ouvrage de Cypris, la parole celui de la Persuasion et l’aimable beauté celui d’Éros.

Note: Les Grâces

Une fille est comparée aux Grâces.

Lorsque Waltz crée l’épigramme 5.195 bis, il établit que la métaphore des Grâces est un « lien commun cher aux poètes érotiques ». Cela veut dire que ce thème fut employé par Méléagre, mais qu’il n’est pas sa création.

Note: Zénophila

Zénophila est la fille louangée

Note: Couronne de Méléagre au livre V

Suivant ce que dit Cameron, au livre V, les épigrammes 134 jusqu'à 215 font partie de la Couronne de Méléagre.

Note: Épigramme 195 bis

Waltz établit l’épigramme 5.195 bis. Il dit : « Ce distique, expression d’un lieu commun cher aux poètes érotiques grecs (cf. 196, etc.) fait suite, dans le manuscrit palatin, à l’épigramme 195. En réalité, il constitue un petit poème à part, qui ne semble pas être de Méléagre » (Waltz, p. 89) Paton, au contraire, ne fait aucune division au texte de l’épigramme 195, et Stadtmüller met le distique entre crochets.