Anthologia Graeca

Antecedens: 5.175

Subsequens: 5.177

Anthologia Graeca 5.176, Meleager Méléagre Μελέαγρος

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc1:5.176

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/1336

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/1336

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/1336

Epigramma ad collectionem additum ab editore Luiz Capelo Université de Montréal

Nuper mutata 2021-03-14T21:57:11.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, erotic, érotic, erotico, époque hellénistique, epoca ellenistica, hellenistic period, Cypris, Aphrodite, Eros, Validé par Luiz, Couronne de Méléagre, Feu

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


δεινὸς Ἔρως, δεινός. τί δὲ τὸ πλέον, ἢν πάλιν εἴπω,
καὶ πάλιν, οἰμώζων πολλάκι, δεινὸς Ἔρως ;
ἦ γὰρ ὁ παῖς τούτοισι γελᾷ, καὶ πυκνὰ κακισθεὶς
ἥδεται: ἢν δ᾽ εἴπω λοίδορα, καὶ τρέφεται.

θαῦμα δέ μοι, πῶς ἆρα διὰ γλαυκοῖο φανεῖσα
κύματσς, ἐξ ὑγροῦ, Κύπρι, σὺ πῦρ τέτοκας.

Lingua: English

Editio: Paton

Dreadful is Love, dreadful ! But what avails it though I say it again and yet again and with many a sigh, " Love is dreadful " ? For verily the boy laughs at this, and delights in being ever reproached, and if I curse, he even grows apace. It is a wonder to me, Cypris, how thou, who didst rise from the green sea, didst bring forth fire from water.

Lingua: Français

Editio: Waltz

Terrible Éros, terrible ! Mais à quoi bon dire encore et redire avec mille gémissements : « Terrible Éros » ? À coup sûr l’enfant en rit, ces invectives répétées l’amusement et, si je lui dis des injures, il se repaît même de mes insultes. C’est pour moi un mystère qu’ayant surgi de l’élément humide à travers les vagues étincelantes, Cypris, tu aies pu donner naissance à du feu.

Note: Couronne de Méléagre au livre V

Suivant ce que dit Cameron, au livre V, les épigrammes 134 jusqu'à 215 font partie de la Couronne de Méléagre.

Note: L'amour qui brûle

Ces épigrammes ont la métaphore de l’amour brûlant.

L’épigramme 5.179 apporte des nouveautés à la métaphore de l’amour brûlant. À cette épigramme, c’est le poète qui va brûler l’attirail, les flèches, le carquois et l’arc d’Éros. C’est la revanche du poète, qui a souvent son âme brûlée par le dieu ailé.

À l’épigramme 5.180, le poète nous donne une cause pour la liaison entre Éros et le feu : Héphaïstos, le mari d’Aphrodite.