Anthologia Graeca

Antecedens: 11.29

Subsequens: 11.31

Anthologia Graeca 11.30, Philodemus of Gadara Φιλόδημος ὁ Γαδαρεύς

Perseus URN: http://data.perseus.org/citations/urn:cts:greekLit:tlg7000.tlg001.perseus-grc4:11.30

Hoc epigramma ex Anthologiae principali situ: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/entities/1280

Json fons: https://anthologia.ecrituresnumeriques.ca/api/v1/entities/1280

Hoc epigramma ex POP situ: http://pop.anthologiegrecque.org/#/epigramme/1280

Epigramma ad collectionem additum ab editore Maxime Guénette Université de Montréal

Nuper mutata 2021-04-01T13:51:07.000Z

Argumenta: distique élégiaque, distico elegiaco, Elegiac couplet, époque hellénistique, epoca ellenistica, hellenistic period, Aphrodite, Validé par Maxime, Sympotique, Terméros, Couronne de Philippe

Textus epigrammatis

Lingua: ελληνικά

Editio: None


ὁ πρὶν ἐγὼ καὶ πέντε καὶ ἐννέα, νῦν, Ἀφροδίτη,
ἓν μόλις ἐκ πρώτης νυκτὸς ἐς ἠέλιον
οἴμοι καὶ . . τοῦτο κατὰ βραχὺ ῾ πολλάκι δ᾽ ἤδη
ἡμιθανὲσ᾽ θνῄσκει: τοῦτο τὸ τερμέριον.

ὦ γῆρας, γῆρας, τί ποθ᾽ ὕστερον, ἢν ἀφίκηαι,
ποιήσεις, ὅτε νῦν ὧδε μαραίνομεθα;

Lingua: English

Editio: W.R. Paton

Qui prius ego et quinque et novem fututiones
agebam, nunc, O Venus, vix unam possum ab prima
nocte ad solem. And alas, this thing (it has often
been half-dead) is gradually dying outright. This is
the calamity of Termerus that I suffer. Old age,
old age, what shalt thou do later, if thou comest,
since already I am thus languid ?

Lingua: Français

Editio: R. Aubreton

O moi qui, auparavant, cinq fois, neuf fois...; maintenant ô Aphrodite! à peine une seule fois du début de la nuit au lever du soleil! Hélas! cela même est bien court: souvent, déjà à demi-mort, il se meurt. C'est le mal de Termeros! Ah! vieillesse! vieillesse! Que nous feras-tu donc plus tard, si jamais on y parvient, puisque maintenant déjà nous sommes à ce point flétris?

Codex

External Reference

Plutarque, Thésée, XI, 3

Note: Mal de Termeros

Plutarque explique de mal termerien par référence à ce brigand Terméros qui fracturait le crâne de ses victimes en les frappant du sien. À son tour, Terméros se fait fracturer le crâne par Héraclès. Dans cette épigramme, le protagniste, après avoir épuisé les autres, est lui-même épuisé

Scholium 11.30.1